La Loge « LE PHENIX », à Namur, constitue un lieu à part dans l’Univers Maçonnique (et dans son microcosme namurois a fortiori).

C’est une loge libre, qui se réclamait du Régime Ecossais Rectifié et qui a créé un Triangle de recherches symboliques travaillant au Rite Ecossais Primitif sous le vocable « Le Phénix Ecossais ».

Pour en savoir plus sur le Rite Ecossais Primitif, consultez la page 1 (voir colonne de gauche).

Le Rite Ecossais Primitif a été introduit en France au XVIIème siècle par les Loges qui fonctionnaient au sein des Régiments qui ont accompagné le Roi Jacques Stuart en exil à Saint-Germain-en Laye.  Il est le précurseur du Rite Ecossais Rectifié, qui a été créé au XVIIIème siècle.

Il accueille tous les hommes libres désireux de travailler à l’amélioration de l’Humanité dans le respect de la règle « aime ton prochain comme toi-même ».

La particularité du Rite Écossais Primitif, comme celle d’ailleurs du Rite Ecossais Rectifié, est d’organiser la maçonnerie symbolique en quatre grades : Apprenti, Compagnon, Maître, Maître Écossais de Saint André.

S’il ne porte aucune marque distinctive sur ses décors lors des tenues des trois premiers grades, le Maître Écossais de Saint André, quatrième grade symbolique, se doit d’inspirer par son attitude d’écoute, son esprit de tolérance bienveillante et de fraternité éclairée une référence sûre dans la connaissance du rite et plus particulièrement de son esprit.

Les quatre grades symboliques, parfaitement cohérents les uns par rapport aux autres, assurent l’unité dans la progression initiatique forcément singulière de chaque Frère. Chacun d’eux se doit de rester référencé à ses principes et à sa hiérarchie. Cette dernière ne se constitue pas en pouvoir mais en une autorité éclairée, source d’utiles repères pour éviter la toute puissance, la solitude et le manque d’implication à l’oeuvre collective.

Le Maçon du Rite Ecossais Primitif, pas plus que celui du Rite Ecossais Rectifié,  ne prête allégeance à aucune dogmatique, les textes proposés à sa réflexion dans la démarche du Rite ne sont que « prétexte » à constituer le sien propre, celui qui permettra de symboliser le monde pour s’en distancier utilement.

Le Rite Écossais Primitif ne renie rien de ses origines, il désire avant tout proposer une démarche initiatique traditionnelle et universelle permettant à chacun de se distancier des déterminismes qui pèsent sur la vie profane. C’est une libération progressive qu’il entend susciter à partir :

  • de la pratique du symbolisme qui est au centre de la démarche des quatre premiers grades;
  • d’une fraternité au cœur de laquelle la singularité, les croyances, la foi de chacun sont pleinement reconnues puisque la loi d’Amour la vivifie;
  • d’une volonté de répondre aux interrogations de tout homme afin de lui offrir un espace sans dogmatisme, sans préjugés, en dehors de toute idéologie;
  • d’un retour librement consenti à la tradition, persuadé que cette dernière peut insuffler à tout cherchant les forces nécessaires pour mieux se connaître, rencontrer autrui et penser sa vie .

Le Rite Écossais Primitif, comme le Rite Ecossais Rectifié, est une voie parmi d’autres sur le chemin de Lumière.

Advertisements